Un pas dans la mauvaise direction : la majorité municipale FG-PS-EELV décide de frapper les familles montreuilloises au porte-monnaie

Tract à télécharger ici ou à lire ci-dessous

Il y a les discours…

Du côté des discours, le maire Patrice Bessac, au conseil municipal comme dans ses éditoriaux de Tous
Montreuil, ne manque jamais une occasion de condamner la politique d’austérité du gouvernement (qui
découle du “pacte de responsabilité”) . A juste titre, il reproche à celui-ci d’amputer les dotations aux collectivités territoriales, et en particulier de supprimer 12,5 millions d’euros dans les trois prochaines années, plaçant ainsi la commune dans une situation extrêmement difficile. Dans le même temps, il assure qu’il ne relaiera pas cette politique d’austérité et que la population n’en subira pas les conséquences.

… et il y a les actes.

Lors du conseil municipal du 20 novembre, la municipalité a adopté une délibération relevant jusqu’à
16 % les tarifs de séjour au centre de vacances Allevard. Lorsque Christel Keiser, élue du POI, a interpellé le maire sur cette question, il a répondu : “Cette augmentation est conforme à la variation de l’indice INSEE des prix à la consommation.” Fort heureusement, tous les prix n’ont pas augmenté de 16 %… Mais surtout, il s’agit de faire peser sur les usagers du centre l’augmentation du prix des repas par jour et par personne (comprise entre 1,99 € et 3,98 €) décidée par l’entreprise qui fournit et livre ces repas ! Cette augmentation sert aujourd’hui de prétexte pour justifier la hausse des tarifs. Demain toutes les coupes dans les services à la population, toutes les hausses des tarifs seront-elles “justifiées” par la baisse des dotations de l’Etat ?

Autre exemple : depuis la rentrée de novembre, pour faire accéder leurs enfants aux activités périscolaires prévues dans le cadre des nouveaux rythmes, les familles doivent les inscrire au centre de loisirs payant (tarifs calculés en fonction du quotient familial). Conséquence : 82 % des élèves qui fréquentent les écoles primaires de Montreuil, de l’aveu même de l’adjoint au maire, Monsieur Bedreddine (Le Parisien, 26 novembre 2014), n’inscrivent pas leur enfant au centre de loisirs…
Le maire indique pour sa part dans Tous Montreuil : “On nous inflige des charges nouvelles comme
celles consécutives aux nouveaux « rythmes scolaires » qui couteront deux millions d’euros aux
Montreuillois.” Après avoir instauré le paiement du “goûter récréatif”, il confirme donc que ce sont bien les familles qui vont devoir payer la mise en place de la réforme des rythmes scolaires!

Nous le disons solennellement : la municipalité Bessac-Le Chequer-Dufriche-Yonis s’oriente dans la mauvaise direction. Ce qui compte, ce sont les actes et non les discours.

Au conseil municipal du 18 décembre, la municipalité présentera ses orientations budgétaires.
Les votes et les décisions qui viennent d’être annoncés sont un pas dans la mauvaise direction.

Non à l’austérité, qu’elle soit imposée par le gouvernement ou la municipalité !
Non aux augmentations de tarifs !
Retrait du “pacte de responsabilité” !

Laissez vos remarques et propositions

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s