Tous au meeting à Montreuil !

meeting-montreui-8-juin-bTravailleurs, jeunes, chômeurs, mères de famille, tous en danger, tous concernés.

Le gouvernement Macron-Philippe veut :

• détruire le Code du travail, isoler les travailleurs entreprise par entreprise, chacun face à son patron ;

• « ubériser » la jeunesse, c’est-à-dire la condamner à la précarité à vie ;

• saper les bases de la Sécurité sociale de 1945 pour la livrer aux assurances privées ;

• remettre en cause les régimes de retraites par répartition pour un système par points ;

• supprimer 120 000 emplois publics, privatiser et démanteler le service public encore plus que les gouvernements précédents.

De toutes parts, on nous assène des discours sur l’« intérêt général », « le bien commun », « l’avenir en commun »… Mais pourquoi le gouvernement s’attaque-t-il aux travailleurs ? Parce qu’il défend l’intérêt général ? Non : parce qu’il est au service des banquiers et des capitalistes ; parce qu’il applique la politique de diktats de l’Union européenne, comme l’a fait avant lui le gouvernement Hollande.

Travailleurs, chômeurs, jeunes, précaires, retraités, mères de famille, que voulons-nous ?

  • Nous voulons l’abrogation de la loi Travail ;
  • Nous voulons un vrai travail, un vrai salaire et un seul contrat de travail : le CDI pour tous.
  • Nous voulons le retour à la Sécurité sociale de 1945.

Nous voulons retrouver nos hôpitaux, nos bureaux de poste, nos écoles, nos services publics.

Pour cela, il faudra abroger les contre-réformes des gouvernements précédents, à commencer par la réforme El Khomri. Il faudra donc, aussi, remettre en cause le carcan de l’Union européenne qui dicte ces contre-réformes. Ceux qui ne s’engagent pas sur cette voie de rupture appliqueront toujours, qu’ils se disent « de droite » ou « de gauche », la même politique.

  • On le voit depuis des années avec les gouvernements successifs.
  • On le voit au conseil départemental de Seine-Saint-Denis « de gauche » qui ferme des centres de PMI et augmente les tarifs des services publics.
  • On le voit avec les budgets de rigueur votés dans les différentes communes de notre département par la plupart des élus « de gauche », qu’ils soient partisans du PS, du PCF ou de La France insoumise.

Que propose le Parti ouvrier indépendant démocratique ?

Le POID fait un constat simple : la lutte de classe existe.

D’un côté, les patrons ont à leur service les gouvernements successifs, les institutions de la Ve République et l’Union européenne (*). Ils ont les capitaux, ils ont les moyens.

D’un autre côté, les travailleurs, eux, ne disposent que d’une seule arme : l’organisation, l’organisation en vue du combat commun.

Travailleurs, ne les croyez pas ceux qui vous disent que les travailleurs n’ont pas d’intérêts particuliers à défendre, ceux qui vous disent que les syndicats et les partis, c’est dépassé.

Le Parti ouvrier indépendant démocratique revendique le titre de parti ouvrier. Il se fixe d’aider au rassemblement de la force des travailleurs, salariés du public et du privé, chômeurs, précaires, jeunes. Il agit pour aider à constituer le front commun le plus large des travailleurs et de leurs organisations unis, pour bloquer les attaques du gouvernement, pour défendre et reconquérir nos droits et pour l’abrogation de la loi El Khomri.

Organisons-nous pour le combat !

 

meeting-montreui-8-juin-b

Prendront la parole, notamment :

• Christel KEISER, conseillère municipale de Montreuil, secrétaire nationale du POID, candidate dans la 7e circonscription de Montreuil-Bagnolet ;

• Daniel GLUCKSTEIN, secrétaire national du Parti ouvrier indépendant démocratique ;

• Des représentants de l’organisation Jeunesse Révolution qui combat contre la guerre et contre l’ubérisation de la jeunesse ;

• Patrice FAUCHEUX, militant syndical, secrétaire départemental du POID ;

• Les candidats du POid en Seine-Saint-Denis : Micheline GUILLEMETTE, employée de Sécurité sociale retraitée, Tremblay ; Jonathan WILSON, enseignant, Saint-Denis ; Eric ANDRAUD, hospitalier, Aubervilliers ; Dominique VIDAL, postier, Aulnay ; Myriam HOSSAIN, assistante maternelle, Les Lilas ; Maurice STOBNICER, enseignant retraité, Noisy-le-Grand.

8 juin 2017
meeting de combat pour le parti ouvrier,
pour le gouvernement ouvrier,
pour la rupture avec l’Union européenne et la Ve République, pour le front unique ouvrier contre les attaques destructrices du gouvernement Macron-Philippe.

* C’est pourquoi le Parti ouvrier indépendant démocratique se prononce pour la convocation d’une Assemblée constituante souveraine dans laquelle les délégués du peuple, mandatés et révocables, pourront abroger la Constitution de la Ve République et définir les formes et le contenu d’une authentique République démocratique et sociale.

Laissez vos remarques et propositions

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s